25 jan 2016, Commentaires (16)

Vite ! Vite, la suite !

Auteur: christelle

Je dois bien l’avouer, je suis absolument étonnée par l’accueil fait à notre livre, que nous observons autour de nous. Il y a quelques jours encore, je n’aurais pas parié 2 cacahuètes sur ce second volume, tant je ne voyais pas bien ce que cette profusion de détails allait apporter. Mais bon, puisqu’il vous plait, je ne vais pas bouder mon plaisir !

Ce qu’il y a de certain, c’est qu’apparemment la direction que nous avons prise résonne également pour vous. Nous avons lu ici ou là que certains déplorent que nous n’ayons pas résumé davantage l’histoire. Sauf que pour résumer une histoire, il faut d’abord parfaitement la maîtriser. Avec ces ouvrages, nous posons toutes les bases des connaissances actuelles, et seulement ensuite, on pourra en tirer les grandes lignes. Cela fait trop longtemps que chacun se contente d’une vision fragmentée avec d’incessants copier-coller, empêchant toute véritable analyse. Comment juger des planches de Rob-Vel quand on ignore qu’il ne les a pas dessinées ? Comment estimer l’apport de Charles Dupuis quand on ne sait rien du rôle de Georges Troisfontaines ? Comment tirer des conclusions sur la personnalité de Franquin quand on ne sait pas dans quelles conditions il a œuvré ? nous sommes ravis d’observer depuis quelques jours, ici ou là, certains d’entre vous s’emparer de nos informations pour en tirer des analyses ou des conclusions sur tel ou tel autre sujet. Vous apportez vos propres connaissances et il se dégage des idées nouvelles, qui viennent rafraîchir le paysage. On a le sentiment d’avoir réussi notre job.

Mais celui-ci n’est pas terminé… Dès la semaine dernière, nous retournions dans notre chère Belgique rencontrer… Lambil ! Hé oui ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, son témoignage est fort édifiant. Entré dans la maison en 1952, il ne l’a plus quittée… On apprend de lui des informations étonnantes, qui nous aident à mieux saisir les personnalités. On adore ! Nous avons également rencontré un homme très discret… avec lequel nous sommes en relation permanente depuis quelques années. Son nom, vous le trouvez parfois au détour de remerciements. Il s’agit de Jean-Pierre Abels, directeur de l’imprimerie pendant 15 ans. Sa connaissance du contenu du journal et des arcanes de l’entreprise nous le rendent très précieux. On apprend beaucoup auprès de lui…

Voyez, on ne se repose pas encore sur nos lauriers. Au contraire, cela nous donne des ailes. Mais il faudra encore attendre un peu pour lire la suite… Promis, on fera au mieux.

Ch.

Commentaires (16) »

Laisser un commentaire

XHTML– Allowed tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*