Archives: février 2015

27 fév 2015, Commentaires (7)

Un reportage sur Valhardi

Auteur: christelle

Bonjour !

L’intégrale paraît aujourd’hui et déjà, hier, Télésambre diffusait un reportage sur ce premier volume.

Voici le lien :

http://www.telesambre.be/les-aventures-de-jean-valhardi-en-version-restauree_d_12911.html

Vous y verrez l’équipe Dupuis, au mieux de sa forme, et nos archives… Vous comprendrez mieux notre difficulté à valoriser notre incroyable patrimoine. Mais des choses sont en train de bouger, à Marcinelle…

Ch.

14 fév 2015, Commentaires (7)

Valhardi is back !

Auteur: christelle

Je vous avais promis de vous parler de l’intégrale Valhardi le moment venu. Et bien voilà, c’est maintenant.

Pourquoi maintenant ? Parce que ça y est, il est imprimé. Nous attendions de l’avoir entre les mains pour vous en parler concrètement. Et s’il avait été raté ? ! Et s’il n’avait jamais pu se faire ? On ne perd jamais de vue que tout est possible… ou impossible.

Voilà, donc, le premier volume est prêt à être distribué chez les bons vrais libraires, les seuls qui accepteront de consacrer un peu de leur place et de leur budget à un tel projet…

Au final, ce Valhardi est exactement tel que nous l’avions voulu. Nous avons pu gérer le projet depuis sa conception jusqu’à sa réalisation, choisissant tous les partis-pris tels que celui de partir des pages du journal -et non des versions ultérieures rafistolées avec plus ou moins de bonheur -, de les faire rafraîchir -exit ces horribles décalages de couleurs, ces fonds jaunis et autres taches disgracieuses -, etc. Toutefois, ne vous attendez pas à un résultat « neuf », puisque ces pages restent des fac-simile du journal. Mais l’équipe graphique de Dupuis a travaillé avec beaucoup d’application et a fait des miracles. C’était même un première pour l’éditeur qui n’avait jamais été aussi loin dans le soin apporté à de vieilles planches. Si vous en avez l’occasion, comparez une page du journal avec la même, issue de ce volume.

Dans cet élan, il nous fallait être à la hauteur, et ne rien négliger. Nous avons poussé loin le souci du détail car, amateurs depuis toujours de ces pages de catalogue Dupuis que l’on trouve sur les éditions originales de vieux albums, nous avons repris le principe pour la fastidieuse « page des intégrales ». Elle donne enfin envie d’être lue ! Vous verrez cela.

Quant au dossier… il est ultra dense. Pas certaine qu’on soit déjà allés aussi loin. En terme de volume, on a un tiers de texte supplémentaire par rapport aux autres déjà rédigés. Et on s’est retenus…  Il y a tant de choses à dire sur Valhardi, Jijé, Doisy, et leur époque.

Quant à la couverture, c’est du grand Jijé revisité par du grand Ghielmetti.

Bon, tout ça ressemble à de l’auto-satisfaction. Voyez-y plutôt notre bonheur à avoir réussi à mener ce projet, difficile à tous points de vue. On a dépensé notre énergie sans compter, et avec nous toute l’équipe Dupuis, depuis le service juridique jusqu’à « la fab ». Chacun, à Marcinelle, a « mouillé la chemise », comme on dit. Et au centre de tous ces échanges, Stéphane Moulin, le secrétaire d’édition, coordonnant de son mieux toutes les parties, sans jamais perdre son sourire. Pas même lors du bouclage, qui fut épique, où chacun cherchait encore, même à la dernière minute, à « faire encore mieux ».

Pas sûre que ces détails soient perceptibles, mais je vous assure que nous, on sait ce que le livre y a gagné. Une intégrale, ce n’est pas seulement son dossier et ses planches, c’est aussi tout son agencement, sa « mise en scène », etc. C’est comme un bon dîner : l’excellence des plats ne suffit pas ; encore faut-il que la table dressée donne envie aux invités de s’y asseoir, et de savourer. C’est sans doute pour toutes ces raisons qu’on a avec ce livre un étroit lien affectif. C’est « notre » Valhardi.

Et puis, cela faisait tellement longtemps qu’il était « dans les tuyaux » …

A vous de vous l’approprier, maintenant. En espérant qu’il vous plaira.

Et à nous de préparer l’intégrale Spirou de Jijé, sur le même modèle. Et le second Valhardi, avec tous les inédits d’Eddy Paape, soit les quelque 199 planches jamais vues ailleurs que dans le Journal de Spirou entre 1946 et 1950… Oui, nous aussi, on s’en pourlèche les babines à l’avance…

2 fév 2015, Commentaires (3)

A votre bon coeur…

Auteur: christelle
… messieurs les collectionneurs !

Une fois n’est pas coutume, nous relayons un avis de recherche émanant des éditions Dupuis, que nous reproduisons tel quel :
« Depuis quelques années, les Editions Dupuis ont entrepris de mettre à l’honneur l’œuvre d’André Franquin :
albums en Version Originale, histoires commentées, albums réunissants des dessins inédits ou rares, le travail tient plus du livre de Beaux-Arts que de la bande dessinée.
C’est un travail que nous menons en collaboration avec les héritiers de Franquin, qui mettent à notre disposition le matériel qu’ils ont en leur possession. André Franquin s’est séparé de très peu de ses originaux. Il en a donné, en a réalisé par gentillesse à telle ou telle occasion, certains ont été perdus lors de leur passage dans l’imprimerie Dupuis…
Si vous possédez un original de Franquin, vous pouvez nous aider. Nous cherchons à en obtenir un scan d’excellente qualité, qui puisse illustrer les albums que nous éditons. Bien entendu, vous restez propriétaire de ce qui vous appartient.
Actuellement, nous sommes à la recherche des originaux des Petit Formats, une courte histoire de Spirou et Fantasio, réalisée à la fin des années cinquante et signée de la main de Franquin et Roba.
Sur les 60 demi-planches qui composent cette histoire, seules dix-neuf originaux sont en notre possession.
Votre aide nous sera précieuse, et nous saurons nous montrer reconnaissants. »
Qu’on se le dise !