Archives: décembre 2014

26 déc 2014, Commentaires (5)

Nom de code : LVHDS 2

Auteur: christelle

Depuis quelques jours, en douce, nous avons enfin commencé le montage du tome 2 de La véritable histoire de Spirou.

Comme c’est difficile de reprendre l’écriture là où on l’a laissée voici deux ans et demi ! Parce que même si nous avons continué les recherches, les documents de travail sont restés tels quels depuis tout ce temps. Il s’est donc agit de reprendre la méthode. Tout était un peu rouillé, et rien n’est encore bien rétabli aujourd’hui, mais c’est en bonne voie.

Nous avons commencé par établir un nouveau plan, sur la base de notre chronologie en voie d’exhaustivité (!). A partir de ces faits ce sont rapidement dégagés des thèmes, lesquels s’enchaînent comme autant de parties à nos chapitres. Dans chacune de ces parties, nous avons précisé les informations et évènements correspondants, histoire de ne rien oublier lorsque nous passerons à la rédaction.

Après cela, nous avons entrepris de croiser ce nouveau plan à la première mouture réalisée lors de l’écriture du premier volume, lorsque nous pensions encore pouvoir raconter l’histoire jusqu’en 1950. Cette étape a été absolument réjouissante car elle nous a permis de vérifier combien, depuis deux ans et demi, nos connaissances se sont affinées et notre propos s’est considérablement enrichi. Dans ce nouveau plan, de nouvelles thématiques ont pris place, cernant davantage encore le contexte de cette Véritable histoire de Spirou. Et ça, c’est une bonne chose !

Pour vous comme pour nous, le délai entre deux volumes est tout à fait frustrant mais plus que jamais nous sommes convaincus qu’il est utile pour l’élaboration de l’histoire, et chaque projet nous le confirme davantage. Tout notre travail est comme une gigantesque boule de neige qui grossit, grossit, grossit… Tous nos travaux s’inscrivent sur le long terme, et même si nous sommes impatients de les mener à leur terme, nous restons attentifs toutefois à ne point trop nous hâter. C’est ainsi que le projet sur les couvertures du Moustique est dans les tuyaux depuis deux ans, celui sur les bandeaux-titres -que nous ne faisons que superviser – depuis un an… et que pour quelques années encore, nous mûrissons une biographie consacrée à Franquin. Ce projet là est de grande envergure et, loin de vouloir livrer un texte factuel, il nous faut du temps pour nous imprégner des divers éléments et les « digérer », les interpréter selon notre propre sensibilité. Le portrait que nous en ferons sera, en ce sens, très personnel, fidèle à notre ressenti. Il ne sera qu’un « Franquin vu par », et nous ne l’écrirons que lorsque nous nous sentirons prêts. Aujourd’hui, il reste encore trop de points qui nous intriguent pour envisager de figer notre pensée dans un livre. Les rencontres successives nous aident chaque fois un peu plus à cerner sa personnalité.

Cela peut être vu comme une attitude capricieuse ; pourtant, il ne s’agit pas d’un caprice mais bien d’une exigence. Nous avons la chance de travailler avec des personnes qui entendent cela et nous laissent « mijoter » nos projets. Oui, c’est une grande chance, et une raison de plus pour ne rien bâcler.

Mais ne rien bâcler ne veut pas dire se perdre en route… c’est pourquoi je m’en retourne à notre « LVHDS 2″. On a encore du pain sur la planche…

1 déc 2014, Commentaires (1)

Un p’tit tour au paradis !

Auteur: christelle

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas Spirouette qui vous écrit cette fois mais… Bertrand ! Nous n’avons pas échangé nos rôles, rassurez-vous et elle vous reviendra très vite, c’est promis. Mais il arrive parfois que nous nous dédoublions pour suivre le fil de notre enquête.

Ces derniers jours, par exemple, j’étais au Paradis ! N’y voyez nulle évocation mystique, il s’agit juste du nom du lieu-dit où habite un vieux copain de Franquin, Jo-El Azara. On l’associe souvent à Tintin –et pour cause, il a fait partie du studio Hergé et a fait les beaux jours de l’hebdomadaire des jeunes de 7 à 77 ans !- mais on oublie parfois de préciser qu’il est  aussi un « Spirou-addict » ! Rendez-vous compte, alors qu’il collaborait aux décors des albums de Maître Hergé, à la fin des années 50, il se payait le culot de laisser traîner sur sa table à dessin le dernier numéro du Journal de Spirou. Comme ça, pour voir l’effet que ça ferait sur le père de Tintin ! Et puis, faute d’obtenir de vrais conseils de dessinateur auprès de son mentor, il  a couru chez son idole, le grand Franquin lui-même, qui n’en a pas été avare, de conseils, justement. En voilà donc encore un autre nom à ajouter à la longue liste de ceux qui ont été accueilli à bras ouverts par Franquin !!! Et quelques mois plus tard, le jeune Azara débutait chez Spirou dans un récit complet dont le sujet – et les personnages !-lui furent soufflés par Franquin : une bande de gamins répondant au doux surnom de Ribambelle ! Encore une idée reçue qui s’effondre ; ce n’est donc pas Roba qui a créé cette petite bande mais Azara !

L’histoire des liens entre Azara et Franquin ne s’arrête évidemment pas là et nous vous la conterons sûrement lors d’un prochain épisode de la Véritable histoire de Spirou… car, oui, Jo-El a bel et bien croisé la route de notre petit groom ! En attendant de vous en dévoiler plus, moi qui étais venu pour parler de Spirou avec lui, j’en suis reparti avec une envie de relire un… Tintin ! ça ne m’était plus arrivé depuis quelques décennies. Merci Jo !

Et si l’envie vous prenait de relire Taka Takata, son génial seconde classe aussi nippon qu’antimilitariste, sachez qu’on peut commander ses albums chez son auteur, qui vous les dédicacera en outre avec plaisir ! Allez donc visiter son site taka-takata.com ou contactez-le au takatazara@orange.fr.

Bertrand

(PS : Si ça, c’est pas une déclaration d’amour pour Azara, j’en mange mon calot, foi de Spirouette !)