Archives: septembre 2013

23 sept 2013, Commentaires (0)

Tous à Brive !

Auteur: christelle

A partir de mardi prochain, le 24 septembre, les spiroutistes habitant près de Brive pourront venir admirer la belle expo que la médiathèque consacre à Spirou.

Vendredi 27, à partir de 19 heures 30, ils pourront venir assister à notre conférence – toujours à la médiathèque – animée par Emmanuel Dève, libraire spé. de la ville.

Pour ceux qui regretteraient de ne pouvoir venir le vendredi soir, ils peuvent venir le lendemain matin, à partir de 10 heures, à la librairie d’Emmanuel.

Bulle de papier, 2 rue Saint Libéral à Brive-la-Gaillarde

Nous y serons toute la matinée pour un  » petit-déjeuner -causette » autour de Spirou. Ce sera moins formel que la veille, mais tout aussi animé, c’est certain !

Le week-end suivant, nous serons aux Rencontres Chaland de Nérac.

Notre programme se poursuivra sur une note quelque peu différente fin novembre avec une intervention à Fontaine-L »évêque -près de Charleroi – pour évoquer Maurice Rosy. Ce sera le samedi 23 novembre. Je vous en parlerai davantage le moment venu !

Amie, partout, toujours,

Spi.

9 sept 2013, Commentaires (5)

Demandez Le Soir !

Auteur: christelle

En revenant de vacances, nous savions que la rentrée serait dure mais la réalité se révèle être pire que ce que nous avions imaginé.

Alors que fin août nous étions pour cinq jours à Bruxelles, enchaînant les rencontres, voilà que Le soir nous est tombé dessus : le journal prépare une édition spéciale des Spirou de Franquin et, par une succession de faits, nous avons été sollicités pour rédiger les dossiers d’introduction. Les délais sont serrés et depuis notre retour, le 24 août, nous travaillons à ces présentations. Entre-temps, double conférence à Rochefort, un aller-retour à Charleroi pour promouvoir les 75 ans de Spirou et faire un appel local aux archives des particuliers…

Nous cherchons à enrichir au maximum le contenu d’une mise en perspective de l’oeuvre de Franquin avec sa vie. Ce point de vue est « fort gai », comme on dit en Belgique, et nous sommes étonnés de ces petites anecdotes qui nous apparaissent. Dans cet exercice, nous avons la grande chance de bénéficier de l’aide d’Isabelle, sa fille. Elle a des informations, nous en avons d’autres, et c’est en les confrontant qu’on finit par découvrir, heureux, quelques passerelles. Tout ceci promet de belles pages à notre Véritable histoire de Spirou à venir.

C’est Frédéric Jannin qui se charge de sélectionner l’iconographie, et la mise en page réalisée par Danielle Libeau nous plait beaucoup. Malgré les délais très courts, chacun se donne à fond et ce qui aurait pu être une épreuve devient une belle expérience. La collection proposera une édition strictement chronologique, en deux temps : d’abord les histoires longues, avec dossier de quatre pages pour chacune, puis, dans un second temps, toutes les histoires courtes rassemblées en trois volumes. A chaque fois, entre elles, une présentation et une analyse de notre cru. Pas sûr que les grands connaisseurs s’y retrouvent car, vous imaginez bien qu’en quatre pages par album, on ne peut guère aller dans les grandes profondeurs. Pour nous, il s’agit vraiment d’une mise en bouche et une occasion finalement intéressante d’aborder le Spirou de Franquin. Nous n’avons pas la chance de pouvoir explorer son oeuvre à partir de son témoignage direct et les entretiens existants nous paraissent finalement très frustrants. Pour avoir une idée juste de son esprit, il nous faut donc lire entre les lignes, mettre en perspective, etc. Sacré boulot !

Lors de notre séjour à Bruxelles en août, nous avons eu accès à des documents photos absolument incroyables. Si ! Si ! Je vous le jure ! Comme nous, vous n’en reviendrez pas que cela existe encore. Pour vous donner une idée, sachez que ces documents sont de même envergure que l’agenda de Paul Dupuis où figure la liste des noms pour Spirou. Alors, c’est pas mal, non ?

Il nous reste exactement 13 mois pour mener nos recherches autour de ce second volume. Nous avons convenu avec notre éditeur une parution en septembre 2015 – et non au printemps 2015, comme nous l’espérions. Compte-tenu des délais de mise en page et de fabrication, nous devons rendre notre texte début janvier 2015. Nous comptons trois mois d’écriture – comme pour le précédent volume. Avec tout ces paramètres, il nous reste donc 13 mois. Cela semble beaucoup mais c’est finalement assez peu. Malgré cela, nous restons confiants. On continue d’accumuler la matière, avec persévérance…

A la fin du mois, nous serons à Brive où une expo Spirou est en train de se monter. Nous en profiterons pour passer deux jours avec Laurent Gillain, le benjamin de Jijé. Là encore, nouvelles sources d’informations…

Voilà les nouvelles.

Il est 21 heures et je m’apprête à relire L’ombre du Z et Z comme Zorglub, et tout ce qui a pu être dit ou écrit dessus. Leurs dossiers sont les prochains sur la liste pour Le Soir. Pas de temps morts, comme vous le voyez. Par chance, ces relectures sont de grands moments de plaisir. Mais à ce propos, je ne vous apprends rien !

A bientôt,

Spi.