Archives: novembre 2012

30 nov 2012, Commentaires (6)

2013, une année groom

Auteur: christelle

Aujourd’hui jeudi 29 novembre a eu lieu le lancement de ce qui sera l’année groom.

Se tenait donc à Paris la conférence de presse au cours de laquelle ont été présentés une partie des différents projets qui célébreront les septante-cinq ans de Spirou, et non les soixante-quinze ans comme le disent les français…

Tome, Yoann et Vehlmann, et Pascal Forneri, réalisateur du documentaire sur Spirou étaient de la partie. Et nous aussi.

Je ne vous ferai pas l’apologie du programme car je serais de parti-pris. Notre livre fut néanmoins fidèlement et longuement présenté par notre directeur éditorial, avec projection de photos à l’appui. Quelle émotion de voir les visages de Doisy ou Jean Dupuis défiler devant les journalistes. Et quelle fierté, bien sûr ! Personne n’échappe à quelques instants de vanité, pas même nous. Fort heureusement, l’enthousiasme que suscite notre travail est contre-balancé par la réalité de la vie quotidienne. J’ai eu beau participer à cet incroyable livre sur Spirou, il n’en demeure pas moins que ce soir, mes enfants étaient largement moins emballés devant ma tarte au brousse et aux brocolis…

Maintenant, il nous faut commencer à lâcher et accepter l’idée que bientôt vous saurez ce qu’on sait ; nous n’aurons plus aucun secret pour vous. Dommage, cette  situation était confortable et amusante…

Dès lundi prochain, vous trouverez donc chaque semaines sur le site www.inedispirou.net  une double page de notre livre. Soigneusement choisies, elles nous semblent assez représentatives de l’ouvrage sans pour autant en déflorer tous les secrets. Allez-y, c’est gratuit !

Le samedi 2 février, jour de la chandeleur, vous pourrez également découvrir sur Arte le documentaire réalisé par Pascal Forneri. Une quinzaine de témoins pour témoigner d’une autre façon de concevoir l’esprit Spirou. Nous en avons vu des rush, c’est très prometteur.

Voilà, il est tard, la semaine fut chargée car nous revenons également de 2 journées très denses en Belgique. L’enquête continue et, si nous voulons vous présenter le tome 2 avant la fin 2014, nous n’avons guère de minutes à perdre !

A bientôt,

Spirouette

PS : vous pouvez visionner une partie de la conférence de presse à cette adresse :

http://echosart.com/2012/11/30/septante-cinq-bougies-pour-spirou/

25 nov 2012, Commentaires (1)

attention propagande !

Auteur: christelle


Depuis quelques années, à force de farfouiller à gauche à droite pour nos recherches, nous avons parfois noué des relations avec d’autres chercheurs, comme nous.

Philippe Capart est de ceux-là. Il a fait un très beau travail autour de Peyo, Franquin, Morris et le dessin animé (éditions de l’an 2). Il en a ressorti un ouvrage précis, de grande qualité. Depuis, il a également réalisé avec son compère Erwin Dejasse les dossiers des intégrales Jerry Spring parues chez Dupuis.

Nous aimons vraiment beaucoup échanger avec lui. Nous apprécions son exigence et la finesse de ses analyses, quand bien même elles sont parfois déroutantes. Le garçon est intelligent, d’une très grande culture graphique et ses points de vue toujours inattendus ne sont jamais gratuits.

Pourquoi est-ce que je vous parle de lui aujourd’hui ? Parce qu’il y a un an, il a ouvert un magasin très particulier à Bruxelles, la Crypte tonique, à deux pas de la gare centrale. Celui-ci évolue au fil des magazines qu’il publie, d’où l’appellation étonnante de « magasin-magazine ». Les thématiques abordées sont osées et je vous encourage à découvrir, par exemple, sa revue sur le colonialisme dans l’imagerie, ou son  numéro titré « Flower power et ultraviolence ». C’est toujours très documenté et d’une grande exigence. Cela représente un travail considérable puisque jusque-là, si je ne me trompe pas, il y faisait tout absolument seul, de l’écriture à la mise en page, jusqu’à la distribution.

Actua BD lui a consacré un reportage il y a un an, toujours lisible sur le site.

Il vient de faire paraître un numéro sur Walthéry que vous pouvez commander sur son site www.lacryptetonique.be., sur lequel vous pouvez également feuilleter les numéros déjà parus. Ils ne sont pour le moment disponibles qu’en vente directe.

Nous, nous sommes fans et nous attendons avec impatience le dossier qu’il prépare sur le roman-photo ; même si nous  n’abordons pas les sujets de la même manière, on aime sa façon de nous embarquer dans sa réflexion et de découvrir la BD par le bout de sa lorgnette.

En espérant vous avoir donné envie de découvrir son univers…

A bientôt,

Spi.

23 nov 2012, Commentaires (0)

générique !

Auteur: christelle

Voici un petit avant-goût du contenu de ce premier volume de La véritable histoire de Spirou: Pas moins de 84 témoins y racontent leurs souvenirs du petit groom. Tous ne sont pas connus mais chacun d’entre eux détient une pièce du puzzle !

Pierre André, M. Baillamont, André Beckers, Michel Bertrand, Bernard Bourgois, Jacqueline Bus-Dupuis, Philippe Capart, Jean Charlier, Jean-Michel Charlier, Francine de Bévère, Andrée Defawes,  Lucienne Defawes, Madeleine Defawes, Alain de Kuyssche, Michel Deligne, Yvan Delporte,Derib, Lucien de Roeck, Paul Dineur, Jean Doisy, Anne Dumoulin, Blanche Dumoulin, Marie-Laure Dumoulin, Charles Dupuis Christine Dupuis,Dahlia Dupuis, Etienne Dupuis, Jean Dupuis, Marie-Louise Dupuis, Michel Dupuis, Paul Dupuis, Paul Etienne Dupuis, Jacques Dutrey,  Anne Evrard, Georges Evrard, Henri Filippini, Jean-Claude Fournier,  André Franquin, Annie Gillain, Benoit Gillain, Luc Gillain, Monique Gillain,Philippe Gillain, Anne-Marie, Monique et Pierre Gillet, Jean Giraud, Suzanne Godart, Greg, Jijé, Luc Lafnet, Willy Lambil, Lucien Levigny, Jos Manne, Thierry Martens, Pierre Matthews, René Matthews, André Moons, Xavier Moons, Morris, Philippe Mouvet, Jean-Jacques Oblin, Liane Oblin, Eddy Paape, Frank Pé, Madeleine Richard, Rob-Vel, Jean-Pierre Roche, Nadine Roche, Maurice Rosy, Numa Sadoul, Géo Salmon, Olivier Schwartz, Alec Severin, Sirius, Pierre Sottiaux, Henri Thyssens, Jean-Paul Tibéri, Tibet, Maurice Tillieux, Georges Troisfontaines, François Walthéry, Will et  Yann.

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas Spirouette qui vous écrit…

B.

11 nov 2012, Commentaires (2)

Tout commencera le 18 janvier…

Auteur: christelle

Bonjour à tous,

De retour de Marcinelle, berceau historique de Spirou, nous revenons avec quelques infos dans notre besace.

La plus importante est celle de la parution de La Véritable histoire de Spirou ET de l’intégrale Rob-Vel. Ce sera donc le 18 janvier, date de lancement officiel de l’année Spirou. Jusque-là, rien n’était acquis car, bien évidemment, il y avait 1000 vérifications de dernière minute à faire, et compte-tenu de sa forme (312 pages), ce n’était plus 1000 vérifications mais 10 000. Il fallait que ce soit parfait. On a fait ce qu’on pouvait.

Bertrand me soufflait à l’oreille que l’échéance arrivant à son terme, nous pouvions peut-être commencer à vous dévoiler quelque peu le contenu. Après tout, dans deux mois vous saurez tout, il a raison…

Jean Dupuis. Collection famille Dupuis

Bien. Commençons par le début :

Au risque de vous surprendre, le récit commence par une introduction d’une trentaine de pages dans lesquelles nous vous racontons l’avant Spirou. Le récit débute en 1875 et se termine en 1936. 61 ans, soit le temps qu’il a fallu à Jean Dupuis pour naître, fonder son imprimerie, la développer au point d’en faire une entreprise absolument florissante et… avoir l’idée de créer le Journal de Spirou et Spirou… Oui, c’est là le premier point important : notre Espiègle au grand coeur est né de la volonté ferme de cet entrepreneur visionnaire, un homme hors du commun. Nous affirmons – et démontrons – que Jean Dupuis est bien le créateur de Spirou ; Rob-Vel, quant à lui, ayant l’honneur d’avoir été son créateur graphique et de lui avoir donné son costume de groom.

Nous nous sommes passionnés à découvrir le parcours de Jean Dupuis, sa philosophie. Les rares fois où on a parlé de lui jusque-là, le portrait fleurait bon la caricature. Il y a une part de vérité, bien sûr, mais l’homme était bien plus riche que cela, bien plus émouvant. Honnête et bon, il fut vénéré par ses ouvriers, véritablement. Nous avons rencontré des anciens de l’imprimerie qui l’ont connu (oui, il y en a encore !), nous avons lu des courriers… Ses petits-enfants nous ont bien sûr beaucoup aidé à dresser son portrait, à comprendre son état d’esprit. C’est étonnant ce qu’on découvre dès lors qu’on se débarrasse de tout préjugé.

Et puis, derrière l’homme, nous avons évidemment découvert la femme, sa femme. Rosalie Idalie, dite Dahlia, une femme magnifique.

Voilà pour les trente premières pages.

D’ici à la sortie de ces deux ouvrages, nous ne sommes toujours pas en vacances. Cette semaine, nous avons repris notre enquête, en vue du tome 2, à paraître quand il sera prêt.

Nous avons poursuivi l’épluchage appliqué des archives Dupuis et des agendas de Paul Dupuis. Nous avons trouvé de nombreuses précisions de date ou de lieu, de nouvelles pistes…

De quoi nous donner un regain d’énergie après avoir connu l’étourdissante découverte des premières années de Spirou.

A très bientôt,

Spirouette.