Archives: janvier 2012

28 jan 2012, Commentaires (2)

Spirou en conférence !

Auteur: christelle

Spirou en conférence, oui, tout arrive !

Ce sera le vendredi 17 février prochain dans le cadre des matinées du patrimoine organisées par le Centre National de la littérature pour la jeunesse, à Paris, rue Cardinet.

Une matinée entière dédiée à Spirou et Fantasio, animée par vos fidèles serviteurs, Bertand et moi-même, très honorés de vous présenter pour l’occasion notre Spirou, et vous parlez de nos recherches, notre méthodologie, etc.

L’entrée est libre, sur réservation seulement.

Pour vous inscrire :

Marion Caliyannis, tél. : 01.53.79.57.06.
Lieu : Fondation du Crédit Mutuel pour la lecture, salle des conférences
88 rue Cardinet 75017 Paris (Métro : Malesherbes ligne 3).

Au plaisir de vous y voir, peut-être…

Voilà, voilà…

Spirouette

6 jan 2012, Commentaires (1)

google maps, c’est trop fort !

Auteur: christelle

Nous revenons de chez le petit-cousin de Rob-Vel qui, à défaut d’avoir moult documents, nous a fourni quelques précieux indices d’ordres très pratiques qui, depuis que nous sommes sortis de chez lui, mettent nos esprits chercheurs en ébullition ! Féru de généalogie, après avoir découvert notre blog voici un an, il s’est mis à établir l’arbre de Rob-Vel. Et c’est celui-là même qui, pour quelques détails, nous a mis en ébullition.

Un certificat de mariage et une nouvelle adresse de Rob-Vel ont conforté notre théorie à propos du mystère Davine.  A la question : « Le suspect avait-il le temps de commettre son forfait et de rentrer chez lui alimenter son alibi dans le laps de temps donné, oui ou non ? », la réponse est OUIIIIIIIIIIIIIIII ! Google maps vient de nous en apporter la preuve car grâce à cet outil, nous avons pu suivre le parcours du suspect… Vous verrez, c’est trop de coïncidences pour que la piste soit fausse.

Le hasard est vaiment de la partie car il se trouve qu’à cette adresse (Paris 18ème), habite l’ancien boss du frère de votre dévouée Spirouette. Bon, ça n’apportera rien à notre enquête mais avouez que c’est drôle, non ?!

Bien, ces nouveaux renseignements entrainent avec eux plein de questions ; méticuleux comme nous le sommes, on n’a plus qu’une seule envie, c’est de connaitre les tenants et les abouttissants de tout ce fatras… La machine se remet en route et de nouveau, nous voilà en train de tourner les différents éléments dans tous les sens pour les poser en un scénario crédible.

Notre entrevue de cet après-midi nous a apporté de nouvelles pistes pour en savoir plus sur Rob-Vel. De nouveaux contacts à prendre…

Bien. On est face à un problème de temps. Il ne nous reste qu’à demander à Dupuis d’accepter de repousser la sortie de notre livre, non pas pour les 75 ans de Spirou, mais plutôt pour son centième anniversaire… Pas sûr qu’ils accepteront, vous non plus d’ailleurs ! Pourtant, voyez, alors qu’on doit boucler dans les semaines qui viennent, un nouveau témoin apparait, nous offrant de quoi relancer notre enquête…

Pffff…

Spirouette !

2 jan 2012, Commentaires (2)

Que le monde est petit…

Auteur: christelle

Que le monde est petit… C’est en tout cas sur ce vieil adage que nous avons terminé l’année.

Dans mon précédent message, je déplorais que nous n’ayons pu encore rencontrer le moindre membre de la famille de Rob-Vel. Et voilà que le hasard a mis sur notre route un « petit-cousin » Velter. Il se trouve que la moitié de la semaine, je suis libraire – à Mantes-la-Jolie – et, la semaine passée, en discutant avec un  monsieur qui souhaitait commander des éditions à tirage confidentiel du Spirou de Rob-Vel, j’ai découvert qu’il s’agissait là d’un petit-cousin de ce dernier. De son côté, il avait eu connaissance de notre enquête et allait prochainement nous contacter.  Incroyable que cet homme habitué de la librairie où je travaille figure parmi ceux que nous recherchons ! Nous devons nous voir vendredi prochain, à l’heure du café, et il nous montrera les quelques documents qu’il a en sa possession. Nous avons terminé l’année plein d’espoir car il nous a communiqué également les coordonnées de la soeur cadette de Rob-Vel. Et là, tenez-vous bien, la coïncidence est troublante : elle habite dans le fin fond du Finistère, là même où habite un de nos très proches amis chez qui nous allons régulièrement passer quelques jours depuis des années ! Quand on sait que le petit-neveu de Rob-Vel avec qui nous sommes en contact habite à deux maisons de la maison d’enfance de Bertrand, avouez qu’on peut légtimement s’interroger sur notre prédestination. Ca fait trop de hasards géographiques… D’un autre côté, notre allégresse est vite rattrappée par une autre réalité : aucun de ces contacts n’a pour l’heure été franchement enrichissant pour notre enquête. Je viens de téléphoner à la soeur de Rob-Vel qui m’avouait, fort dépitée, n’avoir absolument aucun document relatif à son frère. Les histoires de famille sont ainsi faites, hélas pour nous.

Quoi qu’il en soit, nous sommes censés commencer ces jours-ci la rédaction du premier tome. Nous venons de faire le point sur les derniers témoins à rencontrer et il en reste encore… Fin janvier, nous retournons pour quatre jours à Marcinelle-Bruxelles où nous espérons bien rencontrer les huit ou neuf dernières personnes que nous devons interroger. Le timing va être serré car au cours de ces quatre jours, nous devons consulter les archives du Moustique et celles de la Fondation Paape.

Eddy Paape, que nous avons bien rencontré il y a quelques jours. Charmant, bien sûr, avec plein d’anecdotes, de points de vue, de précisions qui nous aideront à coup sûr à bâtir avec moult détails l’épopée Spirou/Dupuis. Nous avons également une très belle matière pour rédiger le dossier du premier tome de l’intégrale Valhardi que Dupuis va sortir, en principe, pour la fin 2012. On va se faire plaisir avec cette intégrale !

En fait, nos recherches nous amènent à découvrir l’histoire de Dupuis telle que nous aurions aimé la lire, du point de vue de ses acteurs, et non pas d’un point de vue extérieur donc distancié. En se penchant dans les diverses correspondances qui ont été mises à notre disposition, on ressent tellement mieux l’idéologie ambiante. De plus en plus d’ouvrages historiques paraissent, racontant la grande Histoire d’un point de vue humain, telle que monsieur et madame tout-le-monde l’ont vécue. Pour notre part, c’est ainsi que l’histoire nous intéresse, avec cette fameuse petite part d’humanité qui illumine d’une façon extraordinaire tout ce qu’on ne raconte pas dans les manuels d’Histoire.

Bien, on continue à vous tenir au courant de tout ceci.

A très bientôt,

Spirouette !