Archives: avril 2011

15 avr 2011, Commentaires (1)

Les Dieux sont avec nous !

Auteur: christelle

Au fur et à mesure que notre enquête avance, une forme de mysticisme s’empare de moi. Il devient évident que les choses nous échappent désormais, prises en main par une énergie mystérieuse… comme si, à force de bousculer la mémoire endormie, celle-ci s’était éveillée et menait désormais la danse. Serait-ce l’esprit Spirou, celui que nous traquons depuis 17 mois ?

Je vous parlais dernièrement d’une succession de petits miracles. Un autre vient de se produire. Depuis notre ouvrage sur Delporte, nous avions découvert de magnifiques clichés de l’âge d’or pris par un certain Alain Massin. Dernièrement, nous découvrions même son visage sur une photographie. Depuis le début, nous essayions même de le retrouver, subodorant que s’il avait conservé des archives, celles-ci devaient être fabuleuses. Photographe des éditions Dupuis de 1946 à 1968, je vous laisse imaginer la suite…

Les pages jaunes n’avaient rien donné : sur Charleroi, les deux « Massin » contactés n’étaient pas celui que nous recherchions.

Et puis voilà qu’hier, nous recevons un message de lui via le blog, dans lequel il nous propose de se contacter.

Miraculeux, non ?

Spirouette

Il y a des semaines, décidément, où tout se passe !

Mardi : on découvre les notes de Jean Dupuis sur la création de Spirou.

Vendredi : nous retrouvons le fils d’Emile André Robert.

Et samedi…

En fait, notre découverte de samedi à commencé vendredi. Lors de notre journée avec Rosy, nous lui avons montré certaines images d’archives, dont une de Paul Dupuis et Troisfontaines, datée de la fin des années 70. En arrière-plan, un homme, anonyme et à priori hors-sujet dans notre enquête. Immédiatement, Rosy réagit, nous disant qu’il l’avait bien connu, qu’il faisait ceci-cela…, etc. Jusque-là, tout va bien : Rosy a simplement reconnu une vieille connaissance.

Le lendemain, lors d’un échange de mail ordinaire avec Yann, on en vient à évoquer Zorglub et il nous dit que Franquin lui avait confié que son modèle pour créer ce personnage avait été un journaliste ou/et un autre homme qui faisait ceci-cela… Et là, illumination ! Rapprochement avec ce que Rosy nous avait dit la veille sur cet homme en arrière-plan auquel nous n’aurions absolument jamais prêté attention s’il ne l’avait pas reconnu ! Cet homme faisant ceci-cela serait Zorglub !

Depuis, je relis les deux Zorglub et même si sur notre photo, Zorglub a 20 ans de plus qu’en 1959, il y a quelque chose, effectivement, dans le bas du visage ; une drôle de bouche… On peut donc imaginer que Zorglub aurait eu pour modèle cet homme ET le journaliste évoqué avec Yann.

Nous allons donc chercher à avoir une photo de cet homme à l’époque de Zorglub, histoire de vérifier tout cela.

Et dire que si nous n’avions pas montré ces photos à Rosy la veille, nous n’aurions jamais pu savoir que nous avions une photo de Zorglub ! Amusant, non ?

Ce livre ne sera qu’une suite de hasards miraculeux ; souvenez-vous en quand vous le lirez.

A très bientôt,

Spirouette !

1 avr 2011, Commentaires (1)

V’là Spirou !

Auteur: christelle

Emile André Robert

Depuis quelques mois, nous sommes à la recherche de la famille d’Emile André Robert, vieux comparse de Paul Dupuis au temps du lancement de Spirou. Ils ont commis ensemble quelques oeuvres mémorables dont le message radiophonique « V’là Spirou » adapté de la chanson de Trénet « Y’a d’la joie », chanson dont tous les ads se souviennent :

« V’la Spirou ! Bonjour garçon, bonjour fillette, V’la Spirou !… »

Plusieurs mois de recherches infructueuses. Nous avions même mis Thierry Martens sur le coup qui avait fait chou blanc.

Et puis aujourd’hui, alors que nous déjeunions avec Maurice Rosy pour qu’il explicite plusieurs points de notre enquête, nous lui avons posé LA question : « Est-ce que vous auriez, par hasard, une idée pour que nous puissions réussir à joindre la famille d’Emile André Robert ? » Et là, tout étonné de notre question, il nous répond :

- Mais, vous connaissez déjà son fils ! Vous l’avez rencontré pour le livre sur Delporte ! ! ! »

Effectivement, sans le savoir, nous cherchions depuis des mois une personne que nous connaissions déjà… Emile André Robert étant un pseudo, on ne pouvait évidemment pas faire le lien entre les identités.

Du coup, arrivés ce soir à la maison, nous nous sommes empressés de téléphoner à ce monsieur… Rendez-vous est pris pour demain matin.

Cette découverte nous renvoie à  Jean Doisy : nous avons mis près de dix mois à dénicher sa famille pour s’apercevoir, finalement, que son petit-fils connaissait très bien une de nos amies… sauf qu’elle ne savait pas qu’il était le petit-fils de Doisy !

Nous sommes toujours surpris de voir combien en Belgique, tout le monde se connait.

Grâce à Maurice Rosy, nous allons pouvoir  trouver réponse à certaines de nos interrogations. Une fois de plus, nous allons pouvoir entrer dans les détails… Emile André Robert, un nom qui ne dit pas grand chose à tous les spiroutistes, et pourtant… vous verrez !

A très bientôt,

Spirouette