Archives: décembre 2010

9 déc 2010, Commentaires (1)

Mystèrieuse Blanche Dumoulin…

Auteur: christelle

C’est drôle comme parfois, les  découvertes nous arrivent sans crier gare. Hier, juste un mail de notre ami Yann. En deux mots, son texte était « Regardez ce que je viens de trouver par hasard en feuilletant de vieux catalogues de vente aux enchères ! »  J’ouvre la pièce jointe et là, que vois-je ? Des recherches de personnage pour Spirou signés Rob-Vel ! Yann venait d’introduire dans nos recherches une avancée fulgurante. Non seulement, d’un point de vue historique, ces dessins sont extraordinaires mais en plus, les commentaires qui les accompagnaient nous ouvrent toutes grandes les portes pour dénicher les archives de Luc Lafnet, le peintre qui aurait pris part d’une façon mystérieuse au duo Rob-Vel/Davine.

Voici la tombe de Luc lafnet, au cimetière de Maule, en France. Nous sommes en contact avec les actuels propriétaires de la maison qu'il s'y est faite construire en 1937. Eux aussi s'intéressent de près à cet homme là et nous avons échangé nos connaisances un dimanche après-midi, cet été ; cela s'est terminé par une visite au cimetière, comme il se doit. Décidément, Spirou nous aura souvent menés au cimetière...

En effet, ces dessins mis en vente faisaient parti des archives de Luc Lafnet et il est donc tout à fait probable que la personne qui les a confiées à la vente est la dépositaire de TOUTES les archives Lafnet. Auquel cas, il ne nous reste plus qu’à entrer en contact avec le commissaire priseur pour que celui-ci accepte de nous confier ses coordonnées.

Mais pourquoi cherche-t-on les archives de cet homme, nous direz-vous ? Tout simplement parce que tout ce qui jusque-là a été dit sur sa participation à Spirou ne colle pas du tout avec ce que nous savons sur lui, ni sur la thèse qui a été faite sur lui voici 30 ans. On cherche donc à faire la part des choses entre la légende et l’histoire. La vérité se trouve dans ses archives, nous a-t-on dit. C’est pourquoi il est important de les retrouver.

Ch.