Archives: juin 2010

21 juin 2010, Commentaires (4)

Le paillasson de Franquin !

Auteur: christelle

Nous voici rentrés de notre court séjour à Bruxelles au cours duquel nous avons fait beaucoup de « relations publiques ». L’inauguration de la très chouette expo au CBBD nous a permis de prendre quelques contacts utiles et d’en renforcer d’autres. Quand à l’expo même, c’était très émouvant de voir ces univers reconstitués ainsi que des documents d’époque. Je pense notamment aux numéros du journal qui semblaient sortir de presse tant ils étaient en bon état. Pour moi qui baigne en plein dans cette époque avec l’écriture des mémoires de Jean Dupuis, c’était comme si une passerelle m’avait transportée dans le passé. Cela avait quelque chose de magique.

L'entrée de l'atelier, avenue du brésil

Le lendemain, ce fut tout autant magique car nous avons eu le grand plaisir de passer quelques heures en compagnie d’Isabelle Franquin qui nous a emmenés en pèlerinage aux différentes adresses de son père. Cette visite guidée, émaillée d’anecdotes, avait elle aussi quelque chose de très émouvant. C’était comme pénétrer dans des sanctuaires : on regarde et on se tait. Allez savoir pourquoi, j’ai été impressionnée par le paillasson de verre à l’entrée de l’atelier rue du Brésil. Il porte l’usure de tant de visiteurs, et surtout de ces quelques rares personnes qui ont fait Spirou. Je n’ai pas pu m’empêcher de le photographier parce qu’en plus, il est vraiment beau !

Il est vrai que raconter la vie de Spirou est émouvant car on touche à des époques fondatrices qui ont eu un tel

le paillasson de Franquin...

retentissemment…Isabelle Franquin nous a également déniché quelques belles photos de son père, époque Spirou. Notamment les photos qui ont servi à sa documentation sur QRN.  Et puis, enfin, une photo de Greg à l’époque Zorglub. En plein dans le mille ! On s’aperçoit que les personnes ne savent pas toujours ce qu’elles ont dans leurs albums. Pour pouvoir identifier les gens, encore faut-il savoir à quoi ils ressemblent ! Cela nous vaut parfois quelques belles surprises…

Notre prochaine rencontre bruxelloise sera début juillet : le petit-fils de Jean Doisy et sa mère nous ouvriront leurs portes. Ils ont pris le temps de réunir des souvenirs et des documents dont ils avaient même oublié l’existence… Nous sommes évidemment très impatients de découvrir tout ceci…

On ne manquera pas de vous raconter tout cela !

A bientôt,

ch.

14 juin 2010, Commentaires (2)

nos rencontre de juin

Auteur: christelle

Le mois de juin est chargé en rencontres… le week-end dernier, nous avions rendez-vous à Marcinelle avec un membre de la famille Dupuis. C’était une rencontre très riche : cette femme se souvient de bien des choses et a beaucoup d’anecdotes en mémoire. Avec pleins de détails elle nous a raconté ses grands-parents, Jean et Dalhia, son père, son oncle Charles, les années de guerre… Elle avait apporté ses albums familiaux que nous avons entrepris de scanner, pour les parties qui nous intéressaient essentiellement. La rencontre était aussi très agréable d’un point de vue personnel. Femme charmante… Rencontre également avec José Dutillieu, Directeur du concept Spirou,  à l’origine du casting Broca/Cauvin ; rencontre également avec une soeur de Jijé. Vieille femme de 87 ans, elle était émouvante dans sa façon de parler de son frère. Les souvenirs étaient évidemment moins vifs mais l’affection était intacte. En partant, elle a insisté plusieurs fois : « Surtout, n’oubliez pas de dire que mon frère était un homme très généreux, et aussi très rigolard. Vous n’oublierez pas , hein ? »

Et puis, mercredi, nous allons à l’inauguration de la grande expo sur La Bande des 4 au CBBD. Elle promet d’être très belle et c’est pour nous l’occasion d’y rencontrer quelques futurs témoins… Dès le lendemain, nous passerons quelques heures avec Isabelle Franquin qui doit nous emmener en pélerinage sur les différents lieux de vie de son père et nous montrer les documents qu’elle a déjà sélectionnés, en principe… La collaboration s’annonce passionnante. Jusque là, nous sommes à chaque fois accueillis avec beaucoup de bienveillance et de chaleur par toutes les personnes que nous rencontrons. Tant mieux si, en plus d’être apssionnant, ce « travail » débouche sur de chouettes moments.

A très bientôt,

En principe, à la fin du mois, nous aurons rencontré tous les principaux témoins de la première époque, à savoir Rob-Vel/Jijé/Franquin et cet été, nous allons pouvoir commencer à bâtir le texte. Bien sûr, celui-ci s’étoffera au fil des rencontres qui viendront mais au moins, nous aurons la colonne vertébrale du récit. Nous n’aurons plus qu’à y intégrer les différentes répliques au fur et à mesure qu’elles viendront. Enfin, c’est comme ça qu’on imagine que cela se passera mais on sait bien que tout ne se passe pas toujours comme prévu.

A bientôt,

ch.

14 juin 2010, Commentaires (0)

Au commencement…

Auteur: christelle

Cela fait bien longtemps que nous n’avons donné de nos nouvelles.
Les contours du livre se précisent : j’ai commencé la rédaction de l’introduction qui comprendra toute la genèse des éditions Dupuis, depuis la naissance de Jean Dupuis jusqu’à la création de Spirou et son journal éponyme. Je crois qu’il est important de connaître les années fondatrices de la Maison pour bien comprendre les choix qui suivront, les attitudes des uns et des autres dirigeants. Spirou, c’est aussi une importante entreprise familiale, une épopée passionnante. Nous avons comme base de travail sur ces années-là les Mémoires de Jean Dupuis, écrites pendant ses années d’exil en Angleterre pendant la guerre et les souvenirs de ses petits-enfants, Michel et Jacqueline Dupuis. Notre chance est que ses mémoires sont remarquablement écrits : précisions de lieu et de date, de noms… mais Jean Dupuis a également et surtout réussi à très bien retranscrire ses émotions, son ressenti. Il en ressort un récit absolument passionnant, qui se lit comme un roman. Je vais donc utiliser cette base et l’étoffer du récit de ses descendants. Cette partie s’appellera : « Genèse ». Juste parce qu’un jour, j’ai eu en tête que ça commencera par : « Au commencement, il y avait… » Sans m’en rendre compte immédiatement, j’utilisais les premiers mots de la Bible. Or, quand on connaît la Foi de Jean Dupuis, on ne peut être plus à propos…
Donc, maintenant, vous connaissez les premiers mots de notre livre. « Au commencement, il y avait… Jean Dupuis. »
Il ne nous reste plus qu’à écrire la suite de l’histoire…
A bientôt,