Que faites-vous ce w-e ? :

Nelson, lui, va devenir coach en amour !

- 17/02/2017

Qu'allez-vous faire ce week-end ? Nelson, lui, va devenir coach en amour !

Actualités :

48H BD 2017

- 17/02/2017

48H BD

 

Magic 7, tome 3

 

 

Les 7 et 8 avril se dérouleront les 48H BD. Pendant 2 jours, 230 000 BD seront au prix d’1€ en France et en Belgique. Les revenus générés permettront d’offrir des BD aux écoles, collèges, lycées et aux bibliothèques.

Le titre proposé a 1€ par les Éditions Dupuis est « Filles à papa », le tome 1 de la série Dad, une chronique moderne, tendre et ironique de Nob, l’auteur de « Mamette », qui nous offre des tranches de vie pleines d’humour et de vécu loin des idées reçues.

Découvrez sans tarder la sélection complète des 48H BD 2017, sur un site tout nouveau tout beau : www.48hbd.com

 

 

Actualités :

Petit Spirou, Grand écran !

- 16/02/2017

Le Petit Spirou (la série de BD par Tome et Janry) en chair, en os, en bêtises, et au cinéma, ce sera pour septembre ! La conception d’un film est un travail de longue haleine. Le réalisateur du film Le Petit Spirou, Nicolas Bary, nous raconte comment s’est passé le tournage !

Le Petit Spirou sur grand écran le 27 septembre 2017

Nicolas, ça prend combien de temps de tourner un film comme celui-là ?

On a mis huit semaines et demie. On a tourné en région parisienne, notamment au Raincy où on avait trouvé une école désaffectée.

C’était compliqué de diriger tous ces enfants ?

Ce ne sont pas des pros, il faut sans arrêt s’adapter à eux. Ils doivent comprendre ce qu’ils disent, pour que ça ne sonne pas faux. On a travaillé au préalable avec une coach. Pendant le tournage, je laisse souvent tourner la caméra, et je leur parle pendant la prise pour générer des réactions.

Quelle était l’ambiance avec les comédiens adultes, comme Pierre Richard et François Damiens ?

C’était très familial ! Sacha Pinault, le Petit Spirou, s’est tout de suite parfaitement entendu avec son grand-père de cinéma, Pierre Richard ! Entre les prises, Pierre le taquinait beaucoup. Et Sacha ne se laissait pas faire ! Comme dans la BD !

Tome et Janry sont venus sur le tournage ?

On avait beaucoup discuté du film pendant sa préparation. Ils sont passés plusieurs fois. Ils font même une apparition à l’écran ! Ils ont senti qu’on était respectueux de l’esprit de la série, même si ce film est plutôt un cousin de la BD.

Comment rendre au cinéma un univers de BD ?

Je me méfiais du côté « déguisement » : une famille habillée en groom, ça peut vite faire kitsch ! Il fallait donc créer un univers crédible. Un peu comme Batman, tu vois ? Un type habillé en chauve-souris, ça peut être ridicule. En BD, ça passe. Au cinéma, ça doit faire vrai.

Le Petit Spirou a fait autant de bêtises pendant le tournage que dans les albums ?

Ah oui, avec les autres enfants, ils en ont fait pas mal ! Ils s’amusaient à piéger les adultes. On verra tout ça dans le making of du film !

Au cinéma le 27 septembre 2017 !

Actualités :

Yoko Tsuno est de retour dans le Journal Spirou n°4114

- 15/02/2017

Yoko Tsuno, tome 28 dans le Journal Spirou

 

 

 

Découvrez le premier épisode du nouvel album de Yoko Tsuno, « Le Temple des Immortels », dans le Journal Spirou n°4114 du mercredi 15 février 2017.

Dans cette nouvelle aventure, la 28ème, Roger Leloup nous entraîne au plus profond des entrailles de la Terre. On va y retrouver Zarkâ, l’inquitéante Vinéenne androïde, et de nouveaux personnages oubliés du temps.

 

 

 

Interviews :

MAGIC 7 : la magie du nombre 7

- 15/02/2017

Magic 7, tome 3

Du « Clan des Sept » d’Enid Blyton aux « Sept boules de cristal » d’Hergé en passant par « Les Sept samouraïs » d’Akira Kurosawa, le nombre 7 a toujours inspiré les auteurs de fiction.
« C’est un nombre de la Bible, au même titre que 12 ou 40″, note Kid Toussaint, qui s’en est emparé pour sa saga MAGIC 7 dont le tome 3 paraît le 31 mars 2017.

Comment arrives-tu à mener de front le texte et le sous-texte, l’intrigue proprement dite et les différents thèmes que tu as envie de traiter dans MAGIC 7 ?

Cela s’organisa assez naturellement pour moi avec les pouvoirs magiques des sept adolescents. Chacun a un pouvoir qui est lié à sa personnalité ou à ses problèmes. Je privilégie toujours l’action et l’aventure, mais je sais ce que je veux dire derrière cette aventure. Par exemple, Farah, qui a un démon en elle, représente la colère et les émotions à fleur de peau de l’adolescence. Alice, qui voit l’avenir, est un enfant malade ; ce qui signifie que, quelque part, elle n’a pas vraiment envie de voir l’avenir. Et Hamelin, s’il parle aux animaux, c’est parce qu’il est totalement rejeté par l’école de par sa situation sociale. Je gère ces différents thèmes à travers l’action, en les imbriquant dans les pouvoirs magiques, de manière que cela reste discret et que cela ne prenne pas le pas sur l’intrigue proprement dite.

Animer un groupe, c’est très difficile. Jean-Michel Charlier avait fait disparaître un des six Castors pour n’avoir qu’une patrouille de cinq scouts à faire vivre. Tu ne t’arraches pas les cheveux avec sept personnages principaux ?

Ah si ! Non seulement j’ai sept personnages, mais chacun d’entre eux parle avec d’autres protagonistes ! Léo a ses fantômes, Hamelin, ses animaux… Et puis il y a les parents, les amis, etc. Ça fait du monde ; ça grouille beaucoup, mais je connais tellement bien leurs vies que je parviens à disséminer des informations supplémentaires. Dans ces premiers tomes, je suis encore en train d’installer des éléments de l’univers de la série, mais là, je suis sur l’écriture du tome 6, et plus j’avance, plus c’est agréable de faire vivre tout ce petit monde.

Tu te permets un petit clin d’oeil dans ce nouvel épisode de la série : tes héros vont voir le film SEULS au cinéma !

Quand j’ai écrit ce tome 3, j’ignorais que l’adaptation de la BD était en route. Par contre, la référence à la série de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann était présente dès le début : le premier tome de MAGIC 7 s’intitulait délibérément « Jamais seuls ! » Parce que MAGIC 7 s’inscrit dans cette veine-là, de la BD « Tous Publics », de l’aventure avec un sous-texte. Et pendant la réalisation de ce tome 3, j’ai appris que le film se faisait, donc j’en ai profité pour placer ce clin d’oeil en hommage !

Magic 7, tome 3 : couverture inspirée de RembrandtMagic 7, tome 3 : storyboardsMagic 7, tome 3 : storyboardsMagic 7, tome 3 : extraitMagic 7, tome 3 : storyboards

En savoir plus : MAGIC 7, tome 3 par La Barbera, Quattrocchi et Kid Toussaint (Parution : 31 mars 2017)